Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
20 octobre 2015 2 20 /10 /octobre /2015 13:45

Heureux sommes-nous !

 

       Transmettre la foi peut sembler certains jours un chemin difficile, compliqué, nécessitant beaucoup de dialogue et de patience. En ce temps de Toussaint où nous sommes amenés à éditer les Béatitudes, ne pourrions-nous pas transfigurer notre regard sur notre tâche de parents chrétiens?

       Heureux sommes-nous de reconnaître que de notre amour jaillit la vie !

       Heureux sommes-nous de demander le baptême pour nos enfants et de les confier à Dieu !

       Heureux sommes-nous quand notre petit enfant découvre la foi avec ferveur et se met en prière.

       Heureux sommes-nous lors de chaque démarche sacramentelle où nos enfants s'engagent sur un chemin de foi !

       Heureux sommes-nous quand nos adolescents s'interrogent sur le sens de leur vie et éventuellement nous provoquent sur notre vie chrétienne!

       Heureux sommes-nous de nous réjouir du chemin que nos jeunes adultes prennent en toute liberté quand nous y reconnaissons ce que nous avons semé.

       Le Christ souhaite le bonheur de chacun. La sainteté c'est aussi vivre la grâce d'être heureux.

                                                     Nicole et Bruno Coevoet

                                                        Equipes Notre-Dame

                                             Parole et Prière n°65 Novembre 2015

      

Repost 0
Published by Paroisse Saint Pierre en Pays d'Auge - dans Synode sur la famille
commenter cet article
3 octobre 2015 6 03 /10 /octobre /2015 17:52

 

       Le synode est une assemblée consultative à la disposition du pape. Qu'il soit ordinaire ou extraordinaire, il ne prend aucune décision, mais propose au pape les résolutions qui ont été adoptées par les deux tiers de l'assemblée.

       Le document final d'un synode n'a pas de valeur de magistère, mais est un résumé des discussions qui ont eu lieu et la présentation des propositions faites au pape. Ce qui a valeur de magistère est l'exhortation apostolique qui peut éventuellement suivre un synode. Le pape a l'entière liberté de faire siennes les propositions ou de s'en éloigner.

       Que penser de ceux qui espèrent à cette occasion un changement de la doctrine de l'Eglise? Sans juger les personnes et en réfléchissant aux arguments, je constate un pessimisme anthropologique qui émane parfois de certains congrès ou séminaires récents. Au fond, certains pensent que l'amour véritable d'un homme et d'une femme pour toute la vie serait impossible à vivre. A les lire, Jésus aurait mis un simple voile sur nos défauts, mais le fardeau du péché demeurerait inchangé et empêcherait les hommes de vivre cette vocation au mariage. Comme si le Christ ne nous avait pas rachetés ! Comme s'Il ne nous avait pas donné sa grâce pour vivre cette vocation merveilleuse !

       Il est aussi inquiétant de voir que l'encyclique Humanae vitae n'est jamais citée, ou alors qu'elle est contestée sur le fond. Suivant cette logique pessimiste qui dénie à l'homme sa capacité de vivre l'amour véritable, on nie jusqu'à l'indissolubilité du mariage. C'est une approche existentialiste, où l'on confond le vécu de certaines personnes avec la réalité objective du mariage.

       Comment donc répondre à ces remises en cause? Il faut revenir à un optimisme anthropologique. Le mariage est une réalité naturelle qui permet à l'amour véritable de s'exprimer. Cet amour véritable est l'union d'un homme et d'une femme pour la vie et ouvert à la vie. Le mariage n'est donc pas un joug imposé de l'extérieur, mais un don que l'être humain trouve inscrit au plus profond  de son coeur.

       Cet idéal, certes exigeant, est cependant vécu joyeusement par un nombre incalculable de croyants et de non-croyants. Le Synode sur la famille doit donc encourager les couples catholiques à témoigner de la beauté du mariage naturel élevé au rang de sacrement par le Christ.

                                                              Hector Franceschi

                                              Extrait de "Famille chrétienne" n°1968

 

 

 

 

 

 

      

 

Repost 0
Published by Paroisse Saint Pierre en Pays d'Auge - dans Synode sur la famille
commenter cet article
14 octobre 2014 2 14 /10 /octobre /2014 14:20

       "Les parents sont les premiers et les principaux éducateurs de leurs enfants... L'un des domaines dans lesquels la famille est irremplaçable est assurément celui de l'éducation religieuse, qui lui permet de se développer comme "Eglise domestique". (Saint Jean-Paul II)

       L'éducation passe aussi par l'exemple ! Les enfants nous observent et nous imitent. Ils sentent ce qui est vrai et cohérent. Quelques pistes pour réfléchir et prier ensemble : prier pour nos enfants.

       Les aider à découvrir la présence de Dieu par toutes sortes d'activités (catéchisme, groupe, scoutisme...) ou relire avec eux ce qu'ils ont vécu. 

       Exercer l'autorité de manière juste pour faire grandir , (et non soumettre) avec bonté, respect, cohérence et clarté pour le bien de tous, en évitant laxisme ou autoritarisme.

       Savoir et apprendre à mettre des priorités dans la vie de tous les jours, dans le choix des activités, dans l'organisation de l'emploi du temps, savoir relativiser le plaisir immédiat ou l'échec soudain...

       Ajuster les exigences au niveau de chacun, aux disparités de caractère, au milieux extérieurs. Mettre la barre trop haut décourage; trop bas ne sert à rien.

     Eduquer à l'amour vrai de Dieu et du prochain : méfions-nous de nous trop attacher à la forme, à l'accessoire, ou au paraître...

       Protéger et armer contre le mal sans les garder sous cloche, mais pour qu'ils puissent exercer leur liberté en vérié.

     Etre fiers de les voir grandir en  liberté ! La liberté ne peut grandir qu'en s'exerçant...

       Des lieux d'échange ou de partage existent... Nous ne sommes jamais seuls !

                                                                  Père Alain-Christian Leraitre

 

Repost 0
Published by Paroisse Saint Pierre en Pays d'Auge - dans Synode sur la famille
commenter cet article