Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
11 juin 2017 7 11 /06 /juin /2017 03:59

 

L'amour réalisé

       En Dieu, le voeu de l'amour est éternellement exaucé, c'est le mystère même de la Trinité. Le Père, le Fils et le Saint-Esprit se distinguent réellement l'un de l'autre, de telle sorte qu'aucune confusion ne soit possible : le Père ne disparaît pas dans le Fils, le Fils ne disparaît pas dans le père, le Père et le Fils ne disparaissent pas dans le Saint-Esprit. Ils sont un, tout en étant parfaitement distincts.

       La Trinité, ce n'est pas trois personnes juxtaposées mais trois générosités qui se donnent l'une à l'autre en plénitude. Chacune des trois personnes n'est pour elle-même qu'en étant pour les deux autres. Le Père n'existe comme Père distinct du Fils qu'en se donnant tout entier au fils; le Fils n'existe comme Fils distinct du Père qu'en étant tout entier élan d'amour pour le Père. Le Père n'existe pas d'abord comme personne constituée en elle-même et pour elle-même, c'est l'acte d'engendrer le Fils qui le constitue personne. Chaque personne n'est soi qu'en étant hors de soi. Elle est posée dans l'être en étant posée dans l'autre. Dans le Père, dans le Fils, dans le Saint-Esprit, il y a impossibilité absolue du moindre repliement sur soi. Dans la Trinité, où la réciprocité est parfaite, l'Amour lui-même est une personne, le Saint-Esprit : Amour du Père pour le Fils, Amour du Fils pour le Père. Baiser commun, si l'on veut. La réciprocité de l'amour faite personne, au sens où nous pourrions dire : Mozart est la musique faite homme.

                                                       Père François Varillon, S.J.

 

 

Repost 0
Published by Paroisse Saint Pierre en Pays d'Auge - dans Spiritualité
commenter cet article
6 mars 2017 1 06 /03 /mars /2017 08:49

 

       Seigneur Jésus, nous te confions notre pays, la France, et tous ses habitants. Nous te bénissons pour les nombreuses grâces que tu lui as accordées, pour la variété et la beauté de ses paysages, pour les saints qu'elle a donnés au monde, pour sa vocation de fille aînée de l'Eglise.

       Que nos responsables politiques soient remplis de sagesse, qu'ils soient désintéressés et déterminés à gouverner avec justice et à promulguer des lois qui respectent la vie et les personnes. Qu'ils reconnaissent les racines chrétiennes de la France.

     Marie, toi qui as visité notre pays à plusieurs reprises, toi qui as demandé à L'île-Bouchard aux petits enfants de "prier pour la France", aide-nous à aimer notre pays, à prier pour lui et à y répandre l'Evangile de ton divin Fils.

       Apprends-nous à rester fidèles aux grâces de notre baptême. Donne-nous de saintes vocations pour servir l'Eglise et montre-nous comment dire oui à Dieu toute notre vie.

                                                                           Amen 

Repost 0
Published by Paroisse Saint Pierre en Pays d'Auge - dans Spiritualité
commenter cet article
4 octobre 2016 2 04 /10 /octobre /2016 08:01

Prière du matin

 

Seigneur, dans le silence de ce jour naissant,

je viens te demander la paix, la sagesse, la force.

 

Je veux regarder aujourd’hui le monde

avec des yeux tout remplis d’amour.

Etre patiente, compréhensive, douce et sage.

 

Voir au-delà des apparences tes enfants

comme tu les vois toi-même

et ainsi ne voir que le bien en chacun.

 

Ferme mes oreilles à toute calomnie,

garde ma langue de toute malveillance,

que seules les pensées qui bénissent demeurent dans mon esprit.

 

Que je sois si bienveillante et si joyeuse

que tous ceux qui m’approchent sentent ta Présence.

 

Revêts-moi de ta beauté,

Seigneur,

et qu’au long de ce jour, je te révèle.

 

                                                                               (Attribuée à Sainte Thérèse d’Avila)

Repost 0
Published by Paroisse Saint Pierre en Pays d'Auge - dans Spiritualité
commenter cet article
4 septembre 2016 7 04 /09 /septembre /2016 07:25

Dimanche 04 septembre 2016

 

Canonisation de Mère Teresa

 

       Mère Teresa, icône du Jubilé de la miséricorde, est née Agnès Gonxha Bojaxhiu, le 26 août 1910 à Skopje (République de Macédoine). Enseignante à Notre-Dame-de-Lorette à Calcutta, puis directrice d'école à Calcutta, Mère Teresa fonde en 1950 la congrégation des Missionnaires de la charité. Les sœurs y consacrent leur vie aux déshérités, partageant leur temps entre soins médicaux, enseignement et prise en charge des mourants. Les rejetés, les méprisés, les mal aimés sont, à ses yeux, la présence réelle de Jésus. Elle reçoit le Prix Nobel de la paix le 17 octobre 1979. Celle qui incarne le dévouement et le don de soi meurt le 5 septembre 1997.

Voici en quelques lignes le modèle pour elle de la vie chrétienne : "

Le fruit du silence est la prière.

Le fruit de la prière est la Foi.

Le fruit de la Foi est l'Amour.

Le fruit de l'Amour est le service.

Le fruit du service est la paix."

 

      Il se peut très bien que vous soyez en train de faire de grandes choses quelque part mais, si vous êtes envoyés ailleurs, il faut que vous soyez prêts à partir. L'oeuvre appartient à Jésus, non pas à nous-mêmes. L'obéissance et l'humilité sont une seule et même chose. Si vous voulez savoir si vous êtes humbles, posez-vous la question : "Est-ce que j'obéis en voyant le Christ dans chaque ordre qui m'est donné?" Nous pouvez vous habituer à la pauvreté, mais chaque acte d'obéissance est un acte de volonté. Cela devient plus difficile au fur et à mesure que nous prenons de l'âge, parce que nous avons nos propres idées et que nous n'apprécions pas les conseils et les interférences. Demandez à l'Esprit Saint de vous donner la grâce de l'obéissance.

                                    Fraternité universelle, Nouvelle Cité, 2000, p.168

 

      Même Dieu ne saurait emplir ce qui est déjà pleins. Nous devons faire le vide de nous-mêmes pour que Dieu puisse nous emplir.

                                  Fraternité universelle, p. 160

 

       De plus en plus, faites de vos maisons des lieux d'amour et de paix. Ne laissez pas le diable vous tromper par ses manières malfaisantes, ne le laisser pas vous pousser à être désobligents et durs les uns envers les autres. Appréciez-vous les uns les autres. Aimez-vous les uns les autres comme Jésus vous a aimés... Ne gâchez pas l'oeuvre de Dieu par votre méchanceté... Nous devons nous efforcer réellement de faire de nos familles un seul coeur d'amour.

                                 Fraternité universelle, p. 99-114  

 

            Quand nous recevons Jésus dans l'eucharistie, demandons à Marie de venir nous apprendre comment nous occuper de Lui, comme elle le faisait à Nazareth. Nous avons la possiblité mangifique de nous occuper de Lui dans les pauvres... 

                                 Fraternité universelle, p.119 

 

       Il faut que vous vous convainquiez que vous pouvez tout faire avec Jésus. Même la faiblesse qui vous inquiète, vous pouvez vous en débarrasser avec lui.

                                 Fraternité universelle, p. 53

 

           C'est merveilleux de penser à cela quand on souffre, quand on se sent seule, quand on est en proie à l'inquiétude. Souvenez-vous que vous êtes là, dans sa main, et qu'au moment où vous souffrez le plus, ses yeux sont fixés sur vous, vous avez du prix à ses yeux.

                                   La prière, fraîcheur d'une source, 

                              Bayard Editions, Centurion, 1992, p.25

 

       La souffrance en elle-même n'est rien. Mais la souffrance partagée avec la passion du christ est un don merveilleux. Oui, c'est un don et un signe de son amour, car telle fut la manière dont le Père a prouvé son amour pour le monde : en donnant son Fils pour qu'il meure pour nous .

       Si la souffrance est acceptée de concert avec la passion du Christ, si elle est portée de concert avec elle, elle est joie. Souvenons-nous que la passion du Christ se termine toujours avec la joie de sa résurrection, de sorte que lorsque vous ressentez en votre coeur la souffrance du Christ, rappelez-vous que la résurrection doit suivre, que la joie de Pâques doit se lever. 

                              La prière, fraîcheur d'une source, p. 32

 

      Nous avons soif de trouver Dieu, mais il ne se laisse découvrir ni dans le bruit ni dans l'agitation... Plus nous recevons dans une prière silencieuse, plus nous pouvons donner dans notre vie active. Le silence nous donne un regard neuf sur toutes choses. Nous avons besoin de ce silence afin de toucher les âmes. L'essentiel n'est pas dans ce que nous disons, mais dans ce que Dieu nous dit et dans ce qu'il transmet par notre intermédiaire. C'est en silence que toujours Jésus nous attend. Dans ce silence, il nous écoutera; c'est là qu'il parlera à nos âmes et c'est là que nous entendons sa voix. 

                                La prière, fraîcheur d'une source, p. 51

 

      D'où nous viendra la joie d'aimer? De l'eucharistie, la sainte communion. Jésus s'est fait lui-même Pain de Vie pour nous donner la vie. Nuit et jour, il se tient là.

                               La prière, fraîcheur d'une source, p. 58

 

      J'ai gardé le Seigneur toujours devant mes yeux, parce qu'il est toujours à ma droite, de sorte que je ne peux glisser. Car s'il est une chose que Jésus me demande, c'est de m'appuyer sur lui, de me confier en lui seul, de m'abandonner à lui sans réserve... 

                                 La Prière, fraîcheur d'une source, p.105

 

      N'allez pas cjhercher Dieu dans des pays lointains. Il est tout près de vous. Il est avec vous. 

                                 La Prière, fraîcheur d'une source, p. 121

 

      Si nous sommes intimes de Dieu, nous répandons la joie et l'amour sur tous ceux qui nous entourent. En revanche, si le mal s'empare de vous, vous vous mettez à répandre le mal sur votre entourage.

                                   Un chemin tout simple, Plon/Mame, 1995, p.70

 

      Je commence toujours à prier par le silence : c'est dans le silence du coeur que Dieu parle. Dieu est l'ami du silence et nous devons l'écouter, parce que ce ne sont pas nos paroles qui comptent, mais ce que lui nous dit, et ce qu'il dit à travers nous.

                                 Un chemin tout simple, p. 43

 

      Tout être humain est capable d'aller au ciel. Là est notre demeure. Certains m'interrogent sur la mort et me demandent si je m'en réjouis par avance. "Bien sûr, car je retourne chez moi." La mort n'est pas une fin, mais un commencement. La mort est une suite à la vie. Elle est synonyme de vie éternelle.

                                Un chemin tout simple, p. 77

 

      De nos jour, la plus terrible maladie en Occident n'est pas la tuberculose ou la lèpre, c'est de se sentir indésirable, pas aimé et abandonné. Nous savons soigner les maladies du corps par la médecine, mais le seul remède à la solitude, au désarroi et au désespoir, c'est l'amour.

                              Un chemin tout simple, p. 81

 

      Si seulement nous pouvions prendre donscience de la bonté de Dieu, combien sonamour pour nous est prévenant, combien il veut notre bonheur ! Tantôt c'est le coup de fil que nous attendions, la promenade qu'on nous offre, tantôt c'est la lettre dans notre courrier : apprenons à reconnaître tous les petits signes qaui'l nous fait à longueur de journée. Alors, pensons à le remercier... Tout est signe de l'amour que Dieu nous porte.

                            Un chemin tout simple, p. 82

 

      Tout sacrifice est utile s'il est fait par amour.

                          Un chemin tout simple, p.94

 

      Nous attendons tous avec impatience le paradis où Dieu se trouve ; mais nous avons en notre pouvoir d'être avec lui au paradis dès à présent, d'être heureux avec lui en ce moment même. Mais cela implique : d'aimer comme il aime; d'aider comme il aide; de donner comme il donne; de servir comme il sert; de secourir comme il secourt. Aider un aveugle à écrire une lettre, ou simplement aller près de lui, s'asseoir, l'écouter, ou pester son courrier, visiter quelqu'un, lui apporter une fleur, c'est peu de chose, mais ce n'est jamais trop petit, c'est notre façon de mettre en pratique notre amour pour le Christ.

    La prière est joie... La prière est amour... La prière est pais... Il n'est pas possible d'explique la grière; il vous faut en faire l'expérience. Ce n'est pas impossible. Dieu donne à quidemande : "Demandez et vous recevrez." Un père sait ce qu'il doit donner à ses enfants , comment notre Père céleste ne le saurait-il pas encore bien davantage.

                         La prière, fraicheur d'une source, p. 32

 

     

Prières de Mère Teresa

 

       Seigneur, je suis un petit instrument. Très souvent j'ai l'impression d'être un bout de crayon entre tes mains. C'est toi qui penses, qui écris et agis. Fais que je ne sois rien d'autre que ce crayon. Tu m'as envoyés. Ce n'est pas moi qui ai choisi où aller. Tu m'as envoyée non pour enseigner mais pour apprendre à être douce et humble de coeur. Tu m'as envoyée pour servir et non pour être servie. Servir avec un coeur humble. 

       Et tu me dis : va, pour être cause de joie dans ta communauté. Va chez les pauvres avec zèle et amour. Va servir en hâte, comme la Vierge. Choisis les choses les plus dures. Va avec un  coeur humble, avec un coeur généreux. Ne va pas avec des idées inadaptées à ton genre de vie, avec de grandes idées sur la théologie ou sur ce qu aimerais enseigneur; va plutôt pour apprende et servir. Partage avec un coeur humble ce que tu as reçu. Va chez les pauvres avec une grande tendresse. Sers-les avec un amour tendre et compatissant. Va te donner sans réserve.

                                                                          Amen

 

       Ô Dieu, donne-moi de ne jamais causer de souffrance à un être vivant, de ne jamais proférer le mensonge, de ne jamais convoiter la richesse, de ne jamais boire le nectar de la satisfaction, de toujours nourrir un sentiment d'amitié pour tous les êtres vivants du monde.

       Puisse la source de sympathie jaillir toujours en mon coeur vers ceux qui agonisent et souffrent. Fais, Seigneur, que jamais je ne ressente de colère envers les êtres qui sont sous l'emprise de la bassesse du vice et du mal. Puissent les situations s'arranger de sorte que toujours je demeure sereine en ayant affaire à eux. Que l'on parle de moi en bien ou en mal, que la richesse me vienne ou s'éloigne, que je vive vieille des milliers d'années ou que je rende l'esprit aujourd'hui même, que quelqu'un m'effraie par toutes sortes de menaces, ou qu'il me tente avec des richesses de ce monde, face à toutes ces situations possibles, puissent mes pas ne pas s'écarter du chemin de la Vérité.   

       Puisse mon esprit n'être jamais satisfait du plaisir futile. Que la peine ne le trouble pas. Qu'impassible et inébranlable, il brille comme le diamant, et montre une véritable force morale quand il est séparé de ce qu'il désire, ou uni à ce qu'il ne désire pas.

       Puisse l'amour mutuel grandir dans le monde. Puisse l'illusion demeurer à distance Que personne en prononce jamais de propos déplaisants ni d'âpres mensonges. Puissions-nous tous comprendre les lois de la Vérité et endurer allégrement la peine et les souffrances.

                                                                         Amen.

 

       Seigneur, enseigne-moi à ne pas parler comme un bronze qui résonne ou une clochette stridente, mais avec amour.

       Rends-moi capable de comprendre et donne-moi la foi qui soulève des montagnes, mais avec amour.

       Enseigne-moi cet amour toujours patient et gracieux : jamais envieux, prétentieux, égoïste ni susceptible.

       L'amour qui trouve sa joie dans la vérité, toujours prêt à pardonner, à croire, à espérer, à supporter.

       Enfin, quand toutes les choses finies se dissoudront et que tout sera clair, fais en sorte que j'aie été le reflet, faible mais constant, de ton amour parfait.

                                                                      Amen

 

                                     (extrait de "Parole et Prière" N°75,septembre 2016)

 

Voir les commentaires

Repost 0
Published by Paroisse Saint Pierre en Pays d'Auge - dans Spiritualité
commenter cet article
19 mai 2016 4 19 /05 /mai /2016 08:19

            Dieu est en lui-même amour. Or, il n’y a d’amour que s’il y a sa source d’où jaillit l’amour, le réceptacle qui accueille l’amour, et l’amour qui y circule. Dieu est lui-même mystère d’amour. Lorsque nous parlons du Père, et du Fils, et du Saint-Esprit, nous ne parlons que de l’amour et ces mots désignent ces relations à l’intérieur du mystère de Dieu UN.

            Lorsque par l’esprit nous distinguons dans la personne qui est en train de parler celui qui parle, la parole qu’il prononce, et le souffle qui porte sa parole, nous n’avons pas affaire à 3 individus ; nous avons affaire à quelqu’un qui parle. En distinguant en Dieu le parlant (le Père), la Parole, le Verbe, (le Fils) et le souffle (l’Esprit Saint), je ne suis pas en train de parler de 3 dieux mais d’un seul Dieu unique. Lorsque je dis à quelqu’un « Je te donne ma parole », je ne deviens pas deux, je reste un. Mais l’autre emporte en lui quelque chose de moi : ma parole. Ma parole en laquelle j’existe en lui. Dieu nous a donné sa parole et le Verbe s’est fait chair et il a demeuré parmi nous.

            Déjà au début du livre de la Genèse, sans s’en rendre compte, l’auteur inspiré décrit le mystère de la Sainte Trinité. Au commencement Dieu créa le ciel et la terre, et Dieu dit, et le souffle de Dieu planait au-dessus des eaux. Voici placé d’entrée de jeu, Dieu qui crée, la parole créatrice, et le souffle qui porte cette parole. Le mystère de la Trinité est le mystère de Dieu en lui-même de toute éternité. La deuxième personne de la Sainte Trinité, nous l’appelons la Parole ou le Verbe : c’est la parole en tant qu’elle est agissante. Nous l’appelons le Fils qui est engendré du Père. Nous pouvons reprendre une parole du Seigneur Jésus qui apparemment n’a rien à voir mais qui est tellement éclairante… Jésus dit à un moment : « Ce qui sort de la bouche, c’est ce qui déborde du cœur » (Mt 15,18). Si nous entendons cette parole sur le mystère de la Sainte Trinité, qu’elle est bouleversante cette parole ! Ce qui sort de la bouche est ce qui déborde du cœur… Le Verbe de Dieu, le Fils, il est le débordement du cœur du Père, il est ce qui jaillit en ce débordement. De toute éternité, le Père est débordement d’amour, et de toute éternité le Fils est ce débordement. Et l’Esprit est cette relation du Père et du Fils.

P. Emmanuel Schwab

Extrait du Sermon sur la Sainte Trinité

(19 juin 2011)

 

Repost 0
Published by Paroisse Saint Pierre en Pays d'Auge - dans Spiritualité
commenter cet article
1 mai 2016 7 01 /05 /mai /2016 14:23

La Prière de l’artisan

(Prière des copistes et enlumineurs du Moyen Âge)

       Mon Dieu, apprends-moi à bien user du temps que tu me donnes pour travailler et à bien l’employer sans rien en perdre. Apprends-moi à tirer profit des erreurs passées sans tomber dans le scrupule qui ronge. Apprends-moi à prévoir le plan sans me tourmenter, à imaginer l’œuvre sans me désoler si elle jaillit autrement.

       Apprends-moi à unir la hâte et la lenteur, la sérénité et la ferveur, le zèle et la paix. Aide-moi au départ de l’ouvrage, là où je suis le plus faible. Aide-moi au cœur du labeur à tenir serré le fil de l’attention. Et surtout comble toi-même les vides de mon œuvre.

       Dans tout labeur de mes mains, laisse une grâce de toi pour parler aux autres et un défaut de moi pour me parler à moi-même. Garde en moi l’espérance de la perfection, sans quoi je perdrais cœur. Garde-moi dans l’impuissance de la perfection, sans quoi je me perdrais d’orgueil.

       Purifie mon regard : quand je fais mal, il n’est pas sûr que ce soit mal et quand je fais bien, il n’est pas sûr que ce soit bien. Enseigne-moi à prier avec mes mains, mes bras et toutes mes forces.

       Rappelle-moi que l’ouvrage de ma main t’appartient et qu’il m’appartient de te le rendre en le donnant. Que si je fais par goût du profit, comme un fruit oublié je pourrirai à l’automne; que si je fais pour plaire aux autres, comme la fleur de l’herbe je fanerai au soir.

       Aide moi à m’attacher à la Vérité, car toi seul est vérité Et à la fin de toutes choses, seule la vérité subsistera.

       Mais si je fais pour l’amour du bien, je demeurerai dans le bien. Et le temps de faire bien, et à ta gloire, c’est tout de suite. Amen

Voir les commentaires

Repost 0
Published by Paroisse Saint Pierre en Pays d'Auge - dans Spiritualité
commenter cet article
16 avril 2016 6 16 /04 /avril /2016 13:55

Pour ceux que tu appelles à ta suite

 

       Dieu notre Père, par Jésus le Verbe fait chair et Marie sa mère, nous te prions pour tous ceux que tu appelles à te suivre au service du Royaume.

       Comme Marie, humble servante du Seigneur, qu'ils sachent discerner ta volonté dans les événemenets de leur vie et qu'ils aient le courage de répondre "oui" à ton appel.

       Comme Marie, qui vivait de Jésus et "gardait toutes choses en son coeur", qu'ils soient attentifs à la parole de Dieu manifestée dans l'Ecriture et les appels de l'Eglise.

       Comme Marie "qui avait les yeux fixés uniquement sur Jésus", qu'ils marchent à la suite du Christ, attendant tout de lui, ne préférant rien à son amour.

       Père infiniment bon, par Marie, accorde à ceux qui tu appelles à ta suite, d'être, dans l'Eglise et pour le monde, les signes du Royaume à venir. Amen

 

                                                   Cardinal François Marty

                                            Parole et Prières novembre 2015

Repost 0
Published by Paroisse Saint Pierre en Pays d'Auge - dans Spiritualité
commenter cet article
29 novembre 2015 7 29 /11 /novembre /2015 14:00

 

Témoignage d'un couple de notre paroisse

 

Medjugorje 

1er novembre au 6 novembre 2015

Medjugorje est un lieu de paix et d’abandon, habité par une présence. 

« Si vous venez à Medjugorje, c’est parce que Marie vous y invite. »

 

Messe célébrée par un prêtre aveugle de la Côte d’Ivoire.

       Messe évoquant la Cène : Les prêtres penchés vers le célébrant comme les apôtres penchés vers le Christ, dans leur position, leur étonnement… Moment très fort pour moi…

       Dans le sermon, il est rappelé que nous avons été créés pour être des serviteurs de Dieu et du prochain. Malheureusement, nous choisissons souvent d’être serviteur de nous-mêmes.

 

Messe célébrée par le père Emeric

       Gandhi a dit : « Je serais devenu chrétien si les chrétiens l’avaient été 24h/24h ».

       On ne peut être chrétien à 50% ou à 75%. (Sœur Emmanuelle)

 

Sœur Claire-Marie 

Le Pardon apporte la Paix à l’âme.

La Paix conduit à la Prière qui mène à l’Amour.  

(Soeur Claire-Marie)

 

Sœur Emmanuelle

       La Vierge insiste sur la récitation quotidienne du rosaire. « Quand j’étais sur la terre, j’avais les yeux de mon cœur fixés sur la vie de Jésus. »

       Avec les yeux de Marie, contempler Jésus à chaque mystère, se déplacer spirituellement sur le lieu. ( Ex : Assomption de la Vierge : Imaginez l’arrivée de Marie au Ciel, avec quel amour son fils l’a accueillie !...) Par le rosaire, nous pouvons croître dans la sainteté. Jusqu’à la fin de notre vie, nous sommes appelés à la sainteté. Nous pouvons vaincre Satan (Satan n’a jamais nuit à Jésus, mais Jésus a souffert de Satan).

       Nous devenons ce que nous contemplons. Beauté de celui qui prie. Abandon de notre fardeau.

       Padre Pio : un frère capucin demande conseil à Padre Pio avant une lourde opération chirurgicale qui pourrait le conduire à la mort ; Padre Pio lui assure qu’il ne mourra pas ; mais le frère capucin décède : « A mon arrivée au ciel, tout l’amour de Dieu était pour moi, mais j’ai compris que j’avais besoin de purification au purgatoire : J’ai vu le fil de ma vie et le projet de Dieu pour moi. J’étais fait pour être un grand saint. La réalité était très différente ! Au purgatoire, la plus petite souffrance est beaucoup plus grande que la plus forte d’ici-bas. » Averti Padre Pio provoque le miracle de son retour sur terre. Le frère capucin a alors passé son temps à servir et à offrir ses souffrances. Il fut d’une grande charité pour ceux qui étaient faibles. Il est devenu un « grand saint » en voie de canonisation !

       Pour nous aujourd’hui, on ne peut oublier notre tiédeur. Pour Thérèse, les saints des derniers temps seront plus saints, le combat sera plus dur.

       • La sainteté, c’est avoir la plénitude de l’amour dans son cœur.

       • Dieu a établi un chemin de sainteté pour chacun de nous.

 

       • Essayer,

seulement essayer,

mais essayer sans cesse :

Dieu ne nous demande que cela.

 

       « Père, que ta volonté soit faite pour moi et non la mienne quoiqu’il m’en coûte. » Volonté du Père : donner le salut à tous les hommes. Un évêque, visitant une communauté religieuse et parlant à la sœur portière de sainte réputation, lui demande ce qu’elle fait : « Comme vous » répondit-elle. Mais encore : « Comme vous ». Mais enfin ! « Comme vous, je fais la volonté du Père !!! »

       La mère d’un des voyants meurt. Marie lui révèle qu’elle a accueilli sa maman au ciel. Sœur Emmanuelle va voir ce voyant pour lui demander ce qu’a fait sa mère pour aller directement au ciel : Rien… Rien… Rien… juste ce que la Sainte Vierge demande.

       « Priez pour vos bergers (vos prêtres), ils sont en grand danger. Mon fils les a appelés à son service : ne les jugez pas. »

       Vous ne vivez pas le décès de vos proches comme vous le devriez. Cela devrait être une même joie que lors d’une naissance. La mort n’existe pas. C’est simplement un passage de cette vie à l’autre. La mort est une naissance.

       Sur la terre, nous sommes portés par la mère de Jésus. Marie nous attend à la porte du Ciel et elle dira à Jésus : « Ou nous rentrons tous les deux, ou je ne rentre pas ! »

       Donnez votre peur de la mort à Marie, concrètement en 4 étapes :

       1/ Consacrez votre mort au cœur de Jésus et Marie. Remerciez Dieu pour le jour que Dieu à choisi pour moi, avec confiance : il choisit le meilleur moment.

       2/ Remerciez le Seigneur pour la manière dont il va vous reprendre. Ce n’est pas votre problème (accident, maladie…) Je m’abandonne à Lui.

       3/ Seigneur, je te remercie pour le moment que tu as choisi pour reprendre la personne que j’aime le plus au monde. Cette personne t’appartient.

       4/ Seigneur, je te remercie pour la manière dont tu vas reprendre cette personne. Là où il y a l’amour, il n’y a pas de place pour la peur. Notre vie ne nous appartient pas. Le temps sur la terre est court par rapport à l’éternité !!!

       Pensez à consacrer au Seigneur vos enfants. Instruisez vos enfants. Priez avec eux. Combien se détourne de Dieu lors du décès d’un enfant. Lorsque Dieu permet la mort d’un enfant, il demande ce grand sacrifice aux parents qui va permettre à une autre personne de venir au Ciel. (A la mort de l’enfant, les parents ont la possibilité soit d’offrir cette énorme souffrance pour la conversion d’un pécheur, soit de se révolter)

-o-o-o-o-o-o-o-

Les cinq cailloux

       Dans ses messages, Marie nous donne cinq cailloux pour vaincre le Démon comme David face à Goliath :

 

La Messe

       « Vivez la sainte messe. Beaucoup d’entre vous ont déjà fait l’expérience de la beauté de la messe. Jésus vous donne ses grâces pendant la messe. Pour cela, vivez la messe consciemment. Venez-y pleins de joie, avec amour, et préparez-la sérieusement. Encouragez les plus jeunes à aller à la messe. Elle représente la plus haute forme de prière. Soyez humbles et respectueux durant la messe. Souvenez-vous de vos défunts par l’offrande de la messe. »

       « Que la sainte messe soit vie pour vous.. » (25 mars 1988)

 

La confession

       « Des domaines entiers seraient guéris si les chrétiens se confessaient au moins une fois par mois. »

       « Faites la paix avec Dieu et entre vous. Pour cela il faut croire, jeûner et se confesser. » (26 juin 1981)

 

La Bible

       « Chers enfants, je vous invite à lire chaque jour la Bible en famille. Mettez-la en évidence pour vous inciter à la lire et à prier. » (18 octobre 1984)

       Prenez l’Evangile et lisez-le : là, tout est clair. Méditez-le chaque jour, chez vous, pendant au moins une demi-heure.

 

Le chapelet

       « Je désire que pour vous, le rosaire devienne vie. Dites-le chaque jour. Priez ! Que le chapelet soit toujours entre vos mains, c’est le signe que vous m’appartenez. Toutes vos prières me touchent beaucoup, spécialement le rosaire quotidien. »

 

Le jeûne

       La Gospa (Dame) nous invite (sauf les malades) à jeûner au pain et à l’eau les mercredis et vendredis. Chacun peut décider librement comment vivre ce jeûne, selon son cœur et aussi selon sa santé.

       « Je vous invite à jeûner les mercredis et vendredis, le meilleur jeûne, c’est au pain et à l’eau. Par le jeûne et la prière, on peut arrêter les guerres et suspendre les lois de la nature. Tous, sauf les malades, sont appelés au jeûne. » (été 1981)

       « Si vous jeûnez et priez, vous obtiendrez tout ce que vous demandez. » (octobre 1983, à Jelena, voyante du cœur).

       "Vous oubliez que par la prière et le jeûne, vous pouvez empêcher la guerre et les catastrophes naturelles… Si vous n’avez pas la force de jeûner au pain et à l’eau, vous pouvez renoncer à différentes choses : télévision, alcool, tabac et autres plaisirs. »

 

Pour répondre à l'appel de Marie, le père Philippe Gros nous invite à venir jeûner au presbytère de Cambremer tous les vendredis de l'Avent à 12h00. Chacun apporte son pain et notre curé nous offrira le verre (d'eau) de l'amitié.

 

 

Repost 0
Published by Paroisse Saint Pierre en Pays d'Auge - dans Spiritualité
commenter cet article
19 février 2015 4 19 /02 /février /2015 13:15

 

       On se tait devant Dieu pour l'écouter, l'admirer, le contempler, l'aimer et se laisser aimer par Lui.

                                                                   Jean Pliya

 

       Ô Marie ! Ô sainte et bonne Mère !

       Donnez-moi, donnez à tous de comprendre la grande valeur du      silence dans lequel on entend Dieu.

       Aprenez-moi à me taire pour écouter la Sagesse éternelle.

       Apprenez-moi à tirer du silence tout ce qu'il renferme, de grand, de surnaturel, de divin.

       Aidez-moi à en faire une prière parfaite, une prière tout de foi, de confiance et d'amour. Une prière vibrante, agissante, féconde, capable de glorifier Dieu et de sauver des âmes.

                                                            Marthe Robin

 

       Seigneur Jésus, vous qui, dans l'hostie silencieuse, ne cessez de prier le Père, apprenez-nous qu'il ne faut pas nécessairement bavarder pour prier, qu'il suffit de se recueillir, de faire attention à votre présence, de la concentrer sur vous, en un silence qui n'est pas vide, mais plénitude. Un silence qui seul peut exprimer les émotions profondes. Un silence empli de respect et de reconnaissance. Un silence de paix, de sérénité et de joie. Un silence assuré que vous êtes Tout et que le reste n'en vaut pas la peine. Une communion cordiale avec vous qui rêvez de vous laisser rayonner et de semer ainsi un bonheur fou.

       Comme ceux qui aiment sont heureux simplement parce qu'ils se trouvent ensemble, faites-moi réaliser dans le silence un peu de cette plénitude d'être avec vous, qui fera notre bonheur du ciel. Que j'oublie mes soucis en me disant "Vous êtes heureux..." Que nous ne fassions plus qu'un avec vous. Non en une jouissance possessive, mais dans une parfaite communauté de vue et d'action, en nous rapportant totalement à vous, pour devenir votre visage sensible, comme vous êtes celui du Père, en vous en remettant totalement à Lui.

                                               Un jésuite belge, 1951

 

       Adorer Jésus, c'est "fléchir le genou devant Lui", Lui soumettre sa vie, corps, âmes, esprit, pensées et biens, parce qu'on Le reconnaît comme son Sauveur, son Seigneur et son Dieu.

Il est vivant et tout près de nous.

 

 

 

 

Repost 0
Published by Paroisse Saint Pierre en Pays d'Auge - dans Spiritualité
commenter cet article
10 mars 2014 1 10 /03 /mars /2014 09:29

 

Fais comme les mères avec leur nourrison.

Parle de tout et de rien,

ce que tu fais en ce moment,

ce que tu feras après,

des personnes que tu aimes,

des événements, du repas à préparer :

Tout de toi intéresse ton Père...

 

Détends-le en parlant de choses apparemment futiles...

ça le repose des clichés, des formules creuses et des intellectuels rasoirs...

et le sourire du nourrisson est une récompense sans commune mesure avec ce qu'on lui a raconté. A travers tout ce bruit, il n'a entendu qu'une musique :

"Je t'aime au-delà de tout ce que tu peux imaginer".

 

Fais comme tout le monde, dis :

            Merci

            Pardon

            S'il-te-plaît

            Je t'aime

Oblige-toi à les dire dans cette ordre,

même si tes souffrances, tes révoltes, tes incompréhensions te poussent à crier "S'il te plaît".

 

Et si vraiment tout va mal, commence par :

"Seigneur, toi seul me reste"...

ce qui est la manière la plus vraie de lui dire :

            Merci d'être fidèle quoi qu'il arrive.

            Merci d'être à mes côtés malgré mes défauts

            Pardon d'avoir douté de toi.

            Ne m'abandonne pas !

 

Redis la prière de tous les chrétiens, celle du Christ, le

            Notre Père

Du temps de sainte Thérèse d'Avila, les femmes n'avaient droit comme instruction religieuse qu'au "Notre Père". Saint Thérèse leur écrivit une méditation sur chaque phrase... et elle est aujourd'hui une des rares saintes proclamée "docteur en théologie".
Si tu trouves l'expression trop froide, dis : "papa" ou "abba", des mots de vrais enfants, des mots qui traduisent tellement mieux une tendresse réciproque...

Dieu est une personne au coeur chaud, vibrant, affamé de tendresse : n'hésite pas à être sentimental.

Adopte un ton familier. Tu es en famille, comme un enfant avec ses parents, ses frères, ses soeurs.

Tu es naturel, toi-même, car, à eux, tu ne peux pas mentir : ils te connaissent trop bien.

Dieu, ton Père, aime ton vocabulaire, tes expressions, tes intonations de voix, ton accent, ta façon unique de t"exprimer.

Tu es inimitable.

Ne prive pas ton Père de ton originalité.

 

"Je ne sais pas dire je t'aime à quelqu'un que je ne vois pas ! "

Moi non plus.

Alors, contente toi de dire des mots gentils :

            ...la vie est belle avec toi.

            ...quand tu es là, tout va déjà mieux.

            ...qu'est-ce qui te ferait plaisir ?

            ...souris-moi encore.

            ...tu es toujours jeune.

            ...mets ta main sur mon épaule.

Dans un dialoghue entre fiancés, la phrase la plus importante, celle qui exprime le mieux l'amour réciproque, c'est le dernière :

            "tais-toi et serre-moi dans tes bras !"

 

"Je n'ose pas demander !"

Ne demande rien pour toi, demande pour les autres;

Ton père sait ce dont tu as besoin.

Si tu dois demander que des "choses" changent,

que ce soit d'abord et surtout le coeur des personnes pour lesquelles tu pries.

 

"Je n'aime pas demander !"

Et pourtant, quel plaisir tu ferais à ton Père de lui donner une occasion de te faire plaisir!

Dans ce cas, remplace le "s'il-te-plait" par des "pourquoi"

Tu ne vas pas le priver du plaisir de t'enseigner !

...et tu n'as pas la prétention de tout savoir !

 

"Je ne sais pas quoi faire de mon corps !"

C'est sans importance.

Une déclaration d'amour ça se fait le plus souvent à l'improviste :

            en conduisant,

            en arrosant son jardin

            en faisant la vaisselle

            en mettant le couvert

            en repeignant sa chambre

La seule condition nécessaire à une déclaration d'amour, c'est d'être en tête à tête.

Dieu te veut au naturel :

si tu es du sud, parle avec tes mains,

si tu es du nord, reste figé.

Le Seigneur se moque des apparences; il sonde les reins et les coeurs.

Tu veux quand même un conseil :

             "souris".

Comme un nourrisson, d'un sourire total, parce que la chose la plus importante au monde, maintenant et à jamais, c'est que tu sois là, avec Lui...

Dieu est comme tout le monde : il aime rencontrer des gens heureux.

 

"Quand je prie, je ne sens rien ! "

Heureusement !

Sinon, ce ne serait pas un acte gratuit.

Ta récomprense, tu l'as déjà :

c'est d'être auprès d'une personne aimée et qui t'aime.

 

"Prier, c'est de l'enfantillage !"

Bravo;

Tu as trouvé le trésor caché dans tout acte de prière:

redevenir un enfant

            ...avec sa fraîcheur,

            ...avec son apétit de vivre,

            ...avec sa formidable aptitude au bonheur,

            ...avec sa spontanéité,

            ...avec sa confiance totale dans ses parents,

            ...avec son insouciance,

            ...avec son appétit d'apprendre,

            ...avec son sourire qui fait tomber toutes les barrières,

            ...avec ses fous rires,

            ...avec tous ses possibles,

            ...avec...

Prier, c'est rester jeune.

 

                                               Anonyme du XXe siècle

 

 

 

Repost 0
Published by Paroisse Saint Pierre en Pays d'Auge - dans Spiritualité
commenter cet article