Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 septembre 2016 7 04 /09 /septembre /2016 07:25

Dimanche 04 septembre 2016

 

Canonisation de Mère Teresa

 

       Mère Teresa, icône du Jubilé de la miséricorde, est née Agnès Gonxha Bojaxhiu, le 26 août 1910 à Skopje (République de Macédoine). Enseignante à Notre-Dame-de-Lorette à Calcutta, puis directrice d'école à Calcutta, Mère Teresa fonde en 1950 la congrégation des Missionnaires de la charité. Les sœurs y consacrent leur vie aux déshérités, partageant leur temps entre soins médicaux, enseignement et prise en charge des mourants. Les rejetés, les méprisés, les mal aimés sont, à ses yeux, la présence réelle de Jésus. Elle reçoit le Prix Nobel de la paix le 17 octobre 1979. Celle qui incarne le dévouement et le don de soi meurt le 5 septembre 1997.

Voici en quelques lignes le modèle pour elle de la vie chrétienne : "

Le fruit du silence est la prière.

Le fruit de la prière est la Foi.

Le fruit de la Foi est l'Amour.

Le fruit de l'Amour est le service.

Le fruit du service est la paix."

 

      Il se peut très bien que vous soyez en train de faire de grandes choses quelque part mais, si vous êtes envoyés ailleurs, il faut que vous soyez prêts à partir. L'oeuvre appartient à Jésus, non pas à nous-mêmes. L'obéissance et l'humilité sont une seule et même chose. Si vous voulez savoir si vous êtes humbles, posez-vous la question : "Est-ce que j'obéis en voyant le Christ dans chaque ordre qui m'est donné?" Nous pouvez vous habituer à la pauvreté, mais chaque acte d'obéissance est un acte de volonté. Cela devient plus difficile au fur et à mesure que nous prenons de l'âge, parce que nous avons nos propres idées et que nous n'apprécions pas les conseils et les interférences. Demandez à l'Esprit Saint de vous donner la grâce de l'obéissance.

                                    Fraternité universelle, Nouvelle Cité, 2000, p.168

 

      Même Dieu ne saurait emplir ce qui est déjà pleins. Nous devons faire le vide de nous-mêmes pour que Dieu puisse nous emplir.

                                  Fraternité universelle, p. 160

 

       De plus en plus, faites de vos maisons des lieux d'amour et de paix. Ne laissez pas le diable vous tromper par ses manières malfaisantes, ne le laisser pas vous pousser à être désobligents et durs les uns envers les autres. Appréciez-vous les uns les autres. Aimez-vous les uns les autres comme Jésus vous a aimés... Ne gâchez pas l'oeuvre de Dieu par votre méchanceté... Nous devons nous efforcer réellement de faire de nos familles un seul coeur d'amour.

                                 Fraternité universelle, p. 99-114  

 

            Quand nous recevons Jésus dans l'eucharistie, demandons à Marie de venir nous apprendre comment nous occuper de Lui, comme elle le faisait à Nazareth. Nous avons la possiblité mangifique de nous occuper de Lui dans les pauvres... 

                                 Fraternité universelle, p.119 

 

       Il faut que vous vous convainquiez que vous pouvez tout faire avec Jésus. Même la faiblesse qui vous inquiète, vous pouvez vous en débarrasser avec lui.

                                 Fraternité universelle, p. 53

 

           C'est merveilleux de penser à cela quand on souffre, quand on se sent seule, quand on est en proie à l'inquiétude. Souvenez-vous que vous êtes là, dans sa main, et qu'au moment où vous souffrez le plus, ses yeux sont fixés sur vous, vous avez du prix à ses yeux.

                                   La prière, fraîcheur d'une source, 

                              Bayard Editions, Centurion, 1992, p.25

 

       La souffrance en elle-même n'est rien. Mais la souffrance partagée avec la passion du christ est un don merveilleux. Oui, c'est un don et un signe de son amour, car telle fut la manière dont le Père a prouvé son amour pour le monde : en donnant son Fils pour qu'il meure pour nous .

       Si la souffrance est acceptée de concert avec la passion du Christ, si elle est portée de concert avec elle, elle est joie. Souvenons-nous que la passion du Christ se termine toujours avec la joie de sa résurrection, de sorte que lorsque vous ressentez en votre coeur la souffrance du Christ, rappelez-vous que la résurrection doit suivre, que la joie de Pâques doit se lever. 

                              La prière, fraîcheur d'une source, p. 32

 

      Nous avons soif de trouver Dieu, mais il ne se laisse découvrir ni dans le bruit ni dans l'agitation... Plus nous recevons dans une prière silencieuse, plus nous pouvons donner dans notre vie active. Le silence nous donne un regard neuf sur toutes choses. Nous avons besoin de ce silence afin de toucher les âmes. L'essentiel n'est pas dans ce que nous disons, mais dans ce que Dieu nous dit et dans ce qu'il transmet par notre intermédiaire. C'est en silence que toujours Jésus nous attend. Dans ce silence, il nous écoutera; c'est là qu'il parlera à nos âmes et c'est là que nous entendons sa voix. 

                                La prière, fraîcheur d'une source, p. 51

 

      D'où nous viendra la joie d'aimer? De l'eucharistie, la sainte communion. Jésus s'est fait lui-même Pain de Vie pour nous donner la vie. Nuit et jour, il se tient là.

                               La prière, fraîcheur d'une source, p. 58

 

      J'ai gardé le Seigneur toujours devant mes yeux, parce qu'il est toujours à ma droite, de sorte que je ne peux glisser. Car s'il est une chose que Jésus me demande, c'est de m'appuyer sur lui, de me confier en lui seul, de m'abandonner à lui sans réserve... 

                                 La Prière, fraîcheur d'une source, p.105

 

      N'allez pas cjhercher Dieu dans des pays lointains. Il est tout près de vous. Il est avec vous. 

                                 La Prière, fraîcheur d'une source, p. 121

 

      Si nous sommes intimes de Dieu, nous répandons la joie et l'amour sur tous ceux qui nous entourent. En revanche, si le mal s'empare de vous, vous vous mettez à répandre le mal sur votre entourage.

                                   Un chemin tout simple, Plon/Mame, 1995, p.70

 

      Je commence toujours à prier par le silence : c'est dans le silence du coeur que Dieu parle. Dieu est l'ami du silence et nous devons l'écouter, parce que ce ne sont pas nos paroles qui comptent, mais ce que lui nous dit, et ce qu'il dit à travers nous.

                                 Un chemin tout simple, p. 43

 

      Tout être humain est capable d'aller au ciel. Là est notre demeure. Certains m'interrogent sur la mort et me demandent si je m'en réjouis par avance. "Bien sûr, car je retourne chez moi." La mort n'est pas une fin, mais un commencement. La mort est une suite à la vie. Elle est synonyme de vie éternelle.

                                Un chemin tout simple, p. 77

 

      De nos jour, la plus terrible maladie en Occident n'est pas la tuberculose ou la lèpre, c'est de se sentir indésirable, pas aimé et abandonné. Nous savons soigner les maladies du corps par la médecine, mais le seul remède à la solitude, au désarroi et au désespoir, c'est l'amour.

                              Un chemin tout simple, p. 81

 

      Si seulement nous pouvions prendre donscience de la bonté de Dieu, combien sonamour pour nous est prévenant, combien il veut notre bonheur ! Tantôt c'est le coup de fil que nous attendions, la promenade qu'on nous offre, tantôt c'est la lettre dans notre courrier : apprenons à reconnaître tous les petits signes qaui'l nous fait à longueur de journée. Alors, pensons à le remercier... Tout est signe de l'amour que Dieu nous porte.

                            Un chemin tout simple, p. 82

 

      Tout sacrifice est utile s'il est fait par amour.

                          Un chemin tout simple, p.94

 

      Nous attendons tous avec impatience le paradis où Dieu se trouve ; mais nous avons en notre pouvoir d'être avec lui au paradis dès à présent, d'être heureux avec lui en ce moment même. Mais cela implique : d'aimer comme il aime; d'aider comme il aide; de donner comme il donne; de servir comme il sert; de secourir comme il secourt. Aider un aveugle à écrire une lettre, ou simplement aller près de lui, s'asseoir, l'écouter, ou pester son courrier, visiter quelqu'un, lui apporter une fleur, c'est peu de chose, mais ce n'est jamais trop petit, c'est notre façon de mettre en pratique notre amour pour le Christ.

    La prière est joie... La prière est amour... La prière est pais... Il n'est pas possible d'explique la grière; il vous faut en faire l'expérience. Ce n'est pas impossible. Dieu donne à quidemande : "Demandez et vous recevrez." Un père sait ce qu'il doit donner à ses enfants , comment notre Père céleste ne le saurait-il pas encore bien davantage.

                         La prière, fraicheur d'une source, p. 32

 

     

Prières de Mère Teresa

 

       Seigneur, je suis un petit instrument. Très souvent j'ai l'impression d'être un bout de crayon entre tes mains. C'est toi qui penses, qui écris et agis. Fais que je ne sois rien d'autre que ce crayon. Tu m'as envoyés. Ce n'est pas moi qui ai choisi où aller. Tu m'as envoyée non pour enseigner mais pour apprendre à être douce et humble de coeur. Tu m'as envoyée pour servir et non pour être servie. Servir avec un coeur humble. 

       Et tu me dis : va, pour être cause de joie dans ta communauté. Va chez les pauvres avec zèle et amour. Va servir en hâte, comme la Vierge. Choisis les choses les plus dures. Va avec un  coeur humble, avec un coeur généreux. Ne va pas avec des idées inadaptées à ton genre de vie, avec de grandes idées sur la théologie ou sur ce qu aimerais enseigneur; va plutôt pour apprende et servir. Partage avec un coeur humble ce que tu as reçu. Va chez les pauvres avec une grande tendresse. Sers-les avec un amour tendre et compatissant. Va te donner sans réserve.

                                                                          Amen

 

       Ô Dieu, donne-moi de ne jamais causer de souffrance à un être vivant, de ne jamais proférer le mensonge, de ne jamais convoiter la richesse, de ne jamais boire le nectar de la satisfaction, de toujours nourrir un sentiment d'amitié pour tous les êtres vivants du monde.

       Puisse la source de sympathie jaillir toujours en mon coeur vers ceux qui agonisent et souffrent. Fais, Seigneur, que jamais je ne ressente de colère envers les êtres qui sont sous l'emprise de la bassesse du vice et du mal. Puissent les situations s'arranger de sorte que toujours je demeure sereine en ayant affaire à eux. Que l'on parle de moi en bien ou en mal, que la richesse me vienne ou s'éloigne, que je vive vieille des milliers d'années ou que je rende l'esprit aujourd'hui même, que quelqu'un m'effraie par toutes sortes de menaces, ou qu'il me tente avec des richesses de ce monde, face à toutes ces situations possibles, puissent mes pas ne pas s'écarter du chemin de la Vérité.   

       Puisse mon esprit n'être jamais satisfait du plaisir futile. Que la peine ne le trouble pas. Qu'impassible et inébranlable, il brille comme le diamant, et montre une véritable force morale quand il est séparé de ce qu'il désire, ou uni à ce qu'il ne désire pas.

       Puisse l'amour mutuel grandir dans le monde. Puisse l'illusion demeurer à distance Que personne en prononce jamais de propos déplaisants ni d'âpres mensonges. Puissions-nous tous comprendre les lois de la Vérité et endurer allégrement la peine et les souffrances.

                                                                         Amen.

 

       Seigneur, enseigne-moi à ne pas parler comme un bronze qui résonne ou une clochette stridente, mais avec amour.

       Rends-moi capable de comprendre et donne-moi la foi qui soulève des montagnes, mais avec amour.

       Enseigne-moi cet amour toujours patient et gracieux : jamais envieux, prétentieux, égoïste ni susceptible.

       L'amour qui trouve sa joie dans la vérité, toujours prêt à pardonner, à croire, à espérer, à supporter.

       Enfin, quand toutes les choses finies se dissoudront et que tout sera clair, fais en sorte que j'aie été le reflet, faible mais constant, de ton amour parfait.

                                                                      Amen

 

                                     (extrait de "Parole et Prière" N°75,septembre 2016)

 

Voir les commentaires

Partager cet article

Repost 0
Published by Paroisse Saint Pierre en Pays d'Auge - dans Spiritualité
commenter cet article

commentaires